Préparer un demi-marathon minimaliste

Dimanche le 4 juin, je vais courir mon premier demi-marathon de Marie 2.0.

J’ai pensé vous partager ma préparation pour cette course, une préparation très minimaliste! Minimaliste, c’est un terme qu’on utilise un peu à toutes les sauces ces temps-ci. Dans mon cas, il s’agit d’une préparation avec le strict nécessaire afin de préparer mon corps à la distance, tout en respectant mes limitations.  Dehors les fioritures! 

Read more

Le confort dans l’inconfort

Je me souviens de ma première rentrée comme enseignante. Dire que j’étais nerveuse serait un euphémisme: j’étais terrifiée. Je n’ai pas dormi de la nuit. Quatre ans d’études et voici le moment décisif: est-ce que j’étais fait pour ce métier ou avais-je perdu plusieurs années de ma vie? Bien que j’étais heureuse de rencontrer ces six visages avec qui j’allais passer l’année, j’ai sorti de ma zone de confort pendant plusieurs semaines, le temps que le métier entre. Par contre, c’était aussi le début d’une véritable histoire d’amour, avec des jours meilleurs que d’autres, comme un vrai couple! Aujourd’hui, les rentrées scolaires demeurent un moment de fébrilité, mais je me sens vraiment plus à l’aise et je n’ai plus de terreurs nocturnes.

Je vous partage cette tranche de vie afin de vous rappeler que dans la vie, vivre de l’inconfort, c’est normal. C’est ce qui nous permet d’évoluer, de s’améliorer et d’avancer!

Vous me voyez venir avec mon parallèle en course en pied? Courir, ce n’est certainement pas confortable. Nul besoin d’être blessé ou débutant. Quand on fait le choix de se lever de son sofa, on choisit de s’améliorer et d’avancer, bref de se «mettre en danger».

Read more

Ma routine avant d’aller courir

Bonjour les coureurs!

Aujourd’hui, je vous présente les petites habitudes que j’ai, avant de mettre le pied dehors.

Tout d’abord, la semaine, je cours toujours en fin de journée, après le travail. J’aimerais bien avoir la discipline de le faire très tôt le matin! Disons que c’est aussi un choix de température: l’hiver, je peux profiter des derniers rayons de soleil qui ont (un peu) réchauffé l’air, tout au long de la journée.

Read more

Garder le cap

Pour plusieurs d’entres nous, le printemps annonce l’arrivée d’un objectif. Pour ma part, il s’agit de la course des pompiers de Laval, que je vais courir avec plusieurs amies (nous allons faire des distances variées, car à chacune son défi!).

Votre entraînement devrait être bien entamé (sinon, c’est le temps de s’y mettre!). Peut-être même que l’excitation du début s’essouffle un peu? Vous savez, c’est bien normal que certains jours, l’appel du sofa se fasse très grand! Je vous ai déjà parlé un peu de la motivation versus la discipline dans cet article:

Read more

MARATHON DE NEW YORK: LA PRÉPARATION

Je me suis mise à la course à pied par paresse.

Il y a quelque chose de simple dans l’idée d’enfiler des souliers, de sortir de chez-soi et de partir sans artifice.

Par une belle journée printanière, j’ai enfilé mes souliers, ajusté mon Ipod et depuis, je n’ai jamais arrêté.

La course à pied était un sport qui m’était assez inconnu (même que j’étais horrifiée quand mon coach de natation me forçait, une fois par semaine, à effectuer des tours de pistes au centre Claude-Robillard), mais lorsque j’ai voulu devenir plus sérieuse, je me suis tournée vers Google. C’est là que j’ai découvert le monde des blogues. Des races recaps (récits de compétition), j’en ai beaucoup lus! De ces lectures, une course semblait un réel incontournable: New York.

Allais-je moi aussi un jour courir un marathon? Celui de New York, de surcroît?

Mes sorties improvisées ont commencé à prendre davantage de structure. J’arrivais facilement à courir 10K. Je me suis  inscrite, avec mon amie Jessica, à mon premier demi-marathon. C’était encore difficile de m’imaginer qu’un jour, je participerais au 42,2K. C’est après avoir complété deux fois la distance à Montréal que j’ai tenté ma chance.

J’étais prête. À mon tour, New York 2014.

Read more