Mon deuxième 1er départ

J’ai discuté à quelques reprises de ma chirurgie qui s’est déroulée le 28 octobre dernier. On me retirait alors un fibrome utérin (tumeur non maligne) de la grosseur et du poids d’un cantaloup. C’est impressionnant à lire, mais j’ai été très chanceuse de vivre avec cette bosse avec peu d’incidences dans mon quotidien. J’ai même couru le marathon de New York en sa compagnie 😉

Il y a eu des complications lors de  mon opération. J’ai eu une hémorragie interne assez importante qui a rapidement exigé une seconde chirurgie.

Read more

Garder le cap

Pour plusieurs d’entres nous, le printemps annonce l’arrivée d’un objectif. Pour ma part, il s’agit de la course des pompiers de Laval, que je vais courir avec plusieurs amies (nous allons faire des distances variées, car à chacune son défi!).

Votre entraînement devrait être bien entamé (sinon, c’est le temps de s’y mettre!). Peut-être même que l’excitation du début s’essouffle un peu? Vous savez, c’est bien normal que certains jours, l’appel du sofa se fasse très grand! Je vous ai déjà parlé un peu de la motivation versus la discipline dans cet article:

Read more

MARATHON DE NEW YORK: LA PRÉPARATION

Je me suis mise à la course à pied par paresse.

Il y a quelque chose de simple dans l’idée d’enfiler des souliers, de sortir de chez-soi et de partir sans artifice.

Par une belle journée printanière, j’ai enfilé mes souliers, ajusté mon Ipod et depuis, je n’ai jamais arrêté.

La course à pied était un sport qui m’était assez inconnu (même que j’étais horrifiée quand mon coach de natation me forçait, une fois par semaine, à effectuer des tours de pistes au centre Claude-Robillard), mais lorsque j’ai voulu devenir plus sérieuse, je me suis tournée vers Google. C’est là que j’ai découvert le monde des blogues. Des races recaps (récits de compétition), j’en ai beaucoup lus! De ces lectures, une course semblait un réel incontournable: New York.

Allais-je moi aussi un jour courir un marathon? Celui de New York, de surcroît?

Mes sorties improvisées ont commencé à prendre davantage de structure. J’arrivais facilement à courir 10K. Je me suis  inscrite, avec mon amie Jessica, à mon premier demi-marathon. C’était encore difficile de m’imaginer qu’un jour, je participerais au 42,2K. C’est après avoir complété deux fois la distance à Montréal que j’ai tenté ma chance.

J’étais prête. À mon tour, New York 2014.

Read more