5 excuses pour ne pas aller courir… et la réponse honnête!

Ça ne me tente pas, je suis fatiguée, je n’ai pas envie de salir mes cheveux, j’ai froid, j’ai chaud…
Même les coureurs les plus aguerris se trouvent parfois de petites excuses afin de retrouver le sofa plus rapidement. Qu’à cela ne tienne, quand il faut, il faut : l’activité physique, c’est une priorité!
Voici 5 excuses pour ne pas aller courir… et la réponse honnête!
Tout d’abord, assurez-vous que tout va bien au niveau physique. Quand était votre dernière journée de repos? Le surentraînement,  ça existe chez tous les athlètes.  Votre manque de motivation, c’est peut-être simplement votre corps qui vous parle : c’est le temps de se reposer!

1. Je suis fatigué

Ah, la fatigue. Le grand mal de notre siècle! Cependant, l’exercice physique stimule l’oxygénation de votre corps, en plus de libérer diverses hormones qui contribuent à un état énergétique. Loin de moi l’idée de vous donner un cours de biologie, mais le petit coup de pied dans le derrière nécessaire, pour débuter votre entraînement, vous fera beaucoup plus de bien que de mal! C’est de partir qui est le plus difficile. Commencez avec un échauffement de 5 minutes de marche rapide, afin de vous activer.

Une autre chose: on laisse le GPS à la maison. Quand je suis fatiguée et que je m’impose le stress d’une course avec des intervalles ou une distance précise,  ça me tente moins d’aller courir parce que je sais que réussir mes objectifs va me coûter beaucoup d’énergie.  J’opte plutôt pour une course à mon rythme, sans pression.

2. Ça ne me tente pas

Zut, l’ennui est au rendez-vous! Êtes-vous blasé de votre parcours? C’est le temps de visiter un nouveau quartier! Si vous courrez une boucle autour de la maison, partez de l’autre sens; l’idée, c’est de changer un peu le décor.

Une autre façon de briser la routine, c’est de modifier votre entraînement. Il faut jouer! Donnez-vous des défis : un sprint jusqu’à la maison jaune, courir plus rapidement pendant les refrains de vos chansons, etc. Vous pouvez aussi essayez des « hills repeat ». Trouvez-vous une bonne côte et donnez-vous comme défi de la gravir un certain nombre de fois. Ce n’est pas facile comme entraînement, loin de là, mais c’est très efficace, en plus de casser la routine et d’habituer votre corps à différents dénivelés. Un autre entraînement que j’aime,  c’est le “negative split”: il suffit de faire la première moitié de votre entraînement plus lentement que la deuxième.  Je cours ma boucle 2 fois, la première fois plus lentement et à fond la caisse, la deuxième fois.

Les jours de ça-ne-me-tente-pas-extrême, c’est le temps de sortir un assortiment musical qui donne envie de se déhancher! Si la musique n’est pas pour vous, faites votre échauffement avec une chanson qui décoiffe pour partir le bal. J’aime aussi écouter mon groupe de musique préféré, mais version live. Ça me fait toujours un petit velours lorsque viennent les applaudissements entre les chansons 😉.

marieetjessmarathon
Hihi!

Vous pouvez aussi joindre l’utile à l’agréable! Il vous manque de la pâte à dents? Une petite trotte jusqu’à la pharmacie et hop, votre “commission” et votre entraînement sont faits!

Si vraiment, c’est la débandade niveau motivation, il y a toujours ce vidéo. Si les pieds ne vous chatouillent pas après cela… prenez donc un jour de congé.

3. Il ne fait pas beau

Bienvenue au Québec! Si vous attendez les conditions idéales, vous irez courir peut-être 10 fois dans l’année? Blague à part, il y a toujours moyen de s’habiller et surtout d’ajuster son entraînement en conséquence. La pluie? Tu n’es pas fait en chocolat! La neige? Mets ton manteau! J’ai déjà couru avec mes lunettes de ski, alors pas d’excuse les amis 🙂

marieetjesshiver

Une température que je trouve plus difficile, c’est le verglas. Je préfère rester sagement à l’intérieur et en profiter pour effectuer ma musculation. S’il fait froid, on essaie d’attendre midi, lorsque le soleil est au zénith et réchauffe un peu l’air. Au contraire, s’il fait canicule, optez pour l’aurore et n‘oubliez surtout pas de vous hydrater. Peu importe les conditions, utilisez votre jugement et soyez prudents, diminuer votre objectif de distance / rapidité, mais profitez donc de ces conditions pour jouer les superhéros très motivés. Si vous aimez participer à des événements de course, vous aurez la confiance de vous être entraînés contre tous les éléments, alors rien ne pourra vous surprendre.

4. Je ne veux pas me salir les cheveux

Pour les filles qui ne veulent pas se salir les cheveux, je vous comprends. J’ai le cheveux longs (et une frange) et l’ironie de la vie fait que je sue vraiment du fond de la tête. Sauf que, pour de vrai, ce n’est pas tant une bonne raison, hein! Ça aide beaucoup quand je détache mes cheveux, tout de suite après ma course. Je suis aussi coupable de faire concorder mes gros entraînements et les jours de lavage de mes cheveux. Ce sont de petites choses, hein!

5. Je suis courbaturé

Vous connaissez l’expression «combattre le feu par le feu»? Un entrainement léger permet à vos muscles de se dégourdir et d’évacuer l’acide lactique. C’est ce qu’on appelle une récupération active. Attention de bien utiliser votre jugement et d’y aller doucement.
Si vraiment l’idée de courir vous horripile,  faites un autre entraînement. Les bénéfices du cross training ne sont plus à prouver. Faites un entraînement musculaire, du yoga, de la natation, du zumba… il faut parfois juste s’ennuyer un peu de la course. Ce n’est pas toi, c’est moi!

On parle souvent de motivation et d’inspiration.  La vérité,  c’est que la motivation, c’est très passager. Ça va, ça vient…. Ce qu’il faut vraiment, c’est de la discipline. Pour une raison x, tu as choisi de te mettre à la course à pied. Tiens ton engagement. Ne te pose pas trop de questions, enfile  tes runnings et c’est tout. Avant même que tu t’en rendes compte, ça va être fini et le plein d’endorphines sera fait! On se pose le moins de questions possible et on accomplit à la place. Le résultat en vaut tellement la peine. Just do it, comme dirait l’autre 😉

5excusespournepasallercourir

2 thoughts on “5 excuses pour ne pas aller courir… et la réponse honnête!

  1. Il manque celui que j’entend le plus souvent: «Je manque de temps!» Je répond toujours qu’il y a 24 heures dans une journée et que la seule excuse valable est de ne pas prendre le temps, car si on veut vraiment, il y a toujours moyen de s’arranger! Bon ok! j’ai déjà fait une sortie à 4am car ma journée était remplie :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *